| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

  Hébergé par                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       Éditions Sisyphe






vendredi 21 décembre 2007

Le marketing du voile islamique

par Louise Mailloux, professeure de philosophie et auteure de "La laïcité, ça s’impose !"



Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texte Imprimer ce texte


Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Je croirai les dirigeants islamistes quand...
Des messagères de l’intégrisme islamique
La FIQ prend position en faveur de la Charte de la laïcité québécoise
FFQ et ÉG du féminisme - L’esprit partisan est-il à l’origine d’attaques virulentes contre des féministes ?
Pour une reconnaissance de la laïcité au Québec - Lancement et causerie chez Olivieri
Comment la laïcité peut changer notre monde
Protection de la laïcité : prière de légiférer !
Prédicateurs islamistes à Montréal - Comment pourrais-je me taire ?
Une intégration réussie, c’est l’adhésion à un socle commun enrichi de diversités culturelles
Laïcité et jugement au Saguenay - Pourquoi pas une prière pour Bernard ?
La prière à Saguenay : quelques mensonges du maire Jean Tremblay
Ni Allah, ni Maître. Entrevue avec la réalisatrice Nadia El Fani
Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
Cessons de nommer "islamophobie" et "blasphème" toute critique de l’islam
Gouvernement Harper - Le Bureau des évangéliques
Le nikab, ce cachot pour femmes
Laïcité et diversité - Les angles morts des paradigmes de lecture de la diversité
Les enjeux du refus de la mixité : le contrôle social des femmes
Le niqab au Tribunal : primauté du droit ou de la religion ?
Canada - Le niqab au Tribunal - Une répétition de l’affaire Personne ?
Plaidoyer en faveur des droits universels - L’universalisme menace-t-il la diversité culturelle ?
Pour une perspective laïque et féministe du monde
La laïcité est un outil essentiel qui permet aux femmes de continuer d’avancer
L’innocence de l’Occident ou la liberté d’expression menacée
La laïcité est un facteur d’intégration et d’émancipation
La sexualité dans l’islam : une arme politique
La Coalition Laïcité Québec demande aux candidat-es de se prononcer sur la laïcité
Les participantes aux États généraux sur le féminisme demandent d’agir contre les intégrismes religieux
La oumma couve dans le ventre des femmes
Non à la souveraineté multiculturaliste de Québec solidaire
Le niqab devant les tribunaux - Les raisonnements douteux du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes
Polygamie - La liberté de religion comporte des limites
Charia au Québec - Des propos qui méritent d’être dénoncés
Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
Paris - L’extrême-droite catholique manifeste contre la christianophobie et les islamistes sont à ses côtés
« Vers l’obscurantisme » islamiste ? La députée Fatima Houda-Pepin s’inquiète pour la Tunisie et, surtout, pour la Libye
Procès de la famille Shafia - La jeune fille de 13 ans était derrière le volant, selon la preuve policière
Une propagandiste de l’islamisme bientôt collaboratrice de Radio-Canada
La laïcité, facteur d’intégration dans la société québécoise
La nécessaire laïcisation de l’éducation au Québec
Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
Le Mouvement laïque québécois et les symboles religieux autres que chrétiens
La laïcité sans compromis quant aux droits des femmes
La police de Toronto banalise les menaces de mort d’une intégriste islamiste contre Tarek Fatah
Lettre pour la pluralité des voix en matière d’islam et POUR la liberté de conscience !
Motion contre le kirpan - Le Québec et le multiculturalisme
Beaucoup de musulmans tentent de masquer des vérités laides : "Oui, l’islam permet au mari de battre sa femme"
Religion dans les garderies au Québec - Le commerce des petites âmes
Les enjeux de la laïcité selon la revue Spirale. Un dossier à consanguinité élevée !
Déclaration du Manifeste des libertés à propos des récents attentats contre des citoyens de confession chrétienne d’Irak et d’Égypte
Les musulmans du Québec
Prix Droits et Libertés - La Commission des droits de la personne erre plus que jamais
Guy Rocher - La laïcité tout court
La laïcité a-t-elle tué l’athéisme ?
"Une femme en colère", de Wassyla Tamzali
Une femme devenue prêtre
Le respect des convictions, fondement de la neutralité de l’État et de la laïcité
S’opposer à Hassan Al-Banna et aux Frères musulmans ne constitue pas du racisme
Vatican - Silences déplorables, condamnations impitoyables
Les adieux au cardinal Ouellet - Le « sacré » peut-il tout excuser ?
L’Afeas prend position pour une Charte de la laïcité, un système de santé public et des soins palliatifs accessibles
Jugement Dugré - Le cours Éthique et culture religieuse devant la Cour supérieure
Phyllis Lambert et Serge Joyal défendent les Frères Musulmans au détriment de la liberté
Jugement sur le cours Éthique et de culture religieuse - Au royaume de la confusion
La protection juridique de la laïcité : essentielle au maintien de la cohésion sociale
Cours Éthique et culture religieuse - L’éthique, la culture et le juge
Cours d’éthique et de culture religieuse - La Cour supérieure du Québec exempte le collège privé Loyola
L’intégrisme religieux menace-t-il nos droits ?
Colloque Égalité et Laïcité, quelles perspectives ?
Voile intégral en France : un projet de loi d’interdiction totale présenté en mai
Tariq Ramadan et un radicalisme qui ne dit pas son nom
Tariq le terrible
Église catholique - Le mur du silence
Laïcité - Un manifeste tendancieux
Pour un Québec laïque et pluraliste
Laïcité au Québec - Protéger les valeurs fondamentales propres à l’Occident démocratique
Accommodements pour motifs religieux - Où loge l’intolérance ?
Lettre à Télé-Québec au sujet du documentaire "Mes sœurs mulsulmanes"
Québec - Un féminisme de plus en plus gangrené par le relativisme
L’égalité d’abord, la liberté religieuse ensuite
Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
La France et la burqa - Une audace à saluer
Manifeste pour le respect du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes
Écoles privées - Le retour tranquille de la religion
Féministes en mal de laïcité
Interdiction du voile intégral au Canada - Lettre ouverte à Michael Ignatieff, chef du Parti libéral
Quand religion et égalité des femmes font les manchettes
Tolérance ou laïcité
Laïcité au Québec - Le pluralisme comme incantation
Port des signes religieux dans la fonction publique - En réponse au Manifeste pour un Québec pluraliste : Pour une laïcité active et positive
Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
Demander une charte de la laïcité, c’est faire appel à la conscience individuelle et collective
La laïcité et le voile... Osons dire les vraies choses
La laïcité est une exigence démocratique
Laïcité et droits des femmes : trois questions à Chahla Chafiq
Appel à soutenir le Bureau Laïque International
La présidente de Regards de femmes, Michèle Vianès, a reçu les insignes de la Légion d’Honneur. Son allocution
Projet de loi 16 - La conquête de l’égalité, un vrai rocher de Sisyphe
Projet de loi 16 - La CSN réclame toujours une charte de la laïcité
Projet de loi 16 - Pour la FTQ, ce projet de loi doit être retiré
Le SFPQ demande au gouvernement de surseoir au projet de loi 16 et d’adopter une charte de la laïcité
 Seule une charte de la laïcité permettra de poser les balises des accommodements raisonnables
Les accommodements religieux et le projet de loi 16
Interview avec Djemila Benhabib
Livre : "Ma Vie à contre-Coran", une femme témoigne sur les islamistes
Les femmes se souviennent du rôle répressif de l’Église au Québec
L’angle politique du débat sur la laïcité
Le féminisme vu par Mgr Louis-Adolphe Paquet en 1919
Laïcité et égalité : quel projet pour le Québec ?
Québec - Signes religieux dans les services publics : "La FFQ ne me représente pas"
Vingt ans de combat contre le voile : 1989-2009
Islamisme radical : soutenir une "victime" favorable à l’obscurantisme fanatique ?
La légitimité du féminisme laïque
L’après-discours d’Obama - Les femmes, boucs émissaires
France - Le Collectif pour la promotion de la laïcité veut faire annuler le décret imposé par Nicolas Sarkozy en faveur du Vatican
Nous avions jadis les mêmes ennemis : le patriarcat et les lois divines
Femmes sous lois musulmanes (WLUML) demande la révocation de la Résolution de l’ONU sur "la diffamation des religions"
"Aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes" - Talisma Nasreen
Une Église machiste et autoritaire
Lettre au président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec
Dieu existe et il est partout
"Ma vie à contre-coran", de Djemila Benhabib
Quand on préfère les cierges aux lumières...
Défendre les droits des femmes face au fondamentalisme religieux : une exigence démocratique
S’indigner au lieu de se résigner devant le fondamentalisme islamiste
Des religions pour quel dialogue ?
Quand la religion freine l’intégration des femmes
Les valeurs communes du Québec : pour les personnes immigrantes seulement ?
Le rapport Bouchard-Taylor est insensible à l’égalité des sexes
L’autodiscrimination, "jackpot" pour les intégristes
Démocratie et égalité des sexes : fine analyse et synthèse remarquable
Création du réseau À HAUTE VOIX pour interpeller les élus
Pourquoi nous ne souhaitons pas la bienvenue au pape
Fanny Truchelut doit être relaxée
Laïcité et résistances démocratiques
L’idée de Dieu est un "produit des faiblesses humaines", la Bible, "plutôt enfantine" (Albert Einstein)
Le corps des femmes, lieu commun
Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ? Réponse à Françoise David
Rapport Bouchard-Taylor - Un rendez-vous manqué pour les femmes
Laïcité et accommodements raisonnables au Québec
Rapport Bouchard-Taylor - L’art "scientifique" de noyer le poisson
Des féministes dans la fosse aux lionnes de la Commission Bouchard-Taylor
L’égalité entre les femmes et les hommes mise entre parenthèses
Un féminisme non interventionniste face à l’extrémisme religieux
La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel
Les lois officielles et les lois du ciel
Accommodements raisonnables. Droit à la différence et non différence des droits
Accommodements et cultures - La laïcité pour éviter la fragmentation de la société
Religions, femmes et fondamentalismes
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Maintenir notre engagement envers toutes les Aqsa Parvez
Les extrémismes religieux et les droits des femmes
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Les accommodements religieux - Conflit de droits ou conflit de lois ?
Du voile et du viol
Laïcité : l’école et les enfants d’abord !
Éloge de la lâcheté - Lettre du Conseil du statut de la femme à "La Presse"
Yolande Geadah reçoit le Prix Condorcet 2007 du Mouvement laïque québécois
Conflit de droits : dilemme pour les juges ou simple mécanique juridique ?
Est-ce de l’islamophobie de critiquer l’intégrisme islamiste ?
Les accommodements raisonnables : quoi, comment, jusqu’où ?
La justice à l’épreuve de la diversité culturelle
Projet de loi 195 sur l’identité québécoise, présenté par Pauline Marois à l’Assemblée nationale du Québec
Lapidation de Ghofrane en France
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
Synthèse des réflexions sur la question des accommodements raisonnables et les différences
Pourquoi l’ajout du droit à l’égalité entre les femmes et les hommes à la Charte québécoise énerve-t-il tant ?
L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
Tolérer l’intolérable au nom de la diversité culturelle est une forme de colonialisme
Ayaan Hirsi Ali : l’errance d’une femme qui a osé parler
50 ans de droits des femmes en Europe : Où sommes-nous arrivées ?
Une comparaison réductrice de Christine Delphy
Les "différences culturelles" peuvent-elles excuser le sexisme ?
Le vote à visage découvert
C’est quoi être accommodant et raisonnable ?
Commission Bouchard-Taylor - Consultation publique sur les pratiques d’accommodement : citoyens et citoyennes pourront choisir entre plusieurs modes de participation
Accommodements pour obligations religieuses - Pour qui ? Pourquoi ?
Les droits des femmes devant les fondamentalismes religieux
Démocratie et obligations religieuses - L’impasse ?
Commission de consultation sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles - Cherchez l’erreur
L’anecdote ou le fait de société
Les accommodants
Renforcer le caractère laïc de nos démocraties
Les limites de la tolérance et de l’accommodement




Dans son livre Que pense Allah de l’Europe ?, l’iranienne Chahdortt Djavann demande : « Pourquoi les nombrils dénudés, les strings, le piercing et pas le voile ? » Hein ? Après tout, notre ardent défenseur du multiculturalisme, le juriste Julius Grey, n’a-t-il pas déjà dit « qu’au Canada, les gens sont libres de s’habiller comme ils le veulent. Quelqu’un peut même s’habiller en clown, si ça lui chante, et circuler sur la rue, sans que cela ne dérange personne. » Réponse de Djavann : « Jusqu’à ce jour, aucun régime n’a obligé à coup de kalachnikov toutes les femmes d’un pays à sortir nombril dénudé en été comme en hiver. » Alors, si vous choisissez l’Iran comme destination vacances cet hiver, et que vous êtes une femme, on vous obligera à vous déguiser en clown dès votre descente d’avion. C’est pour vous dire comme le voile n’a rien d’une tuque !

Dites, honnêtement, avez-vous déjà vu au Québec des manifestations pour ou contre le port de la tuque chez les femmes ? Et pourtant, le voile islamique, qu’on impose à des centaines de millions de femmes dans le monde, suscite partout de vives controverses, y compris dans le monde musulman lui-même. Depuis nombre de décennies, ce bout de tissu extraordinairement explosif enflamme hommes et femmes, qui, ma foi, sur cette question, semblent tout aussi islamophobes qu’un bon nombre de Québécois... Non, croyez-moi, notre tuque identitaire en pure laine d’habitants que nous sommes, n’est vraiment rien à côté de cela ! Faut croire que l’enjeu politique qui se cache sous ce voile n’a rien à voir avec une paire de bas de nylon.

Voile 101

Depuis l’Antiquité, on a toujours voilé les femmes, mais il n’y a que dans l’islam où cette pratique perdure encore. Pourquoi ? Pourquoi, par exemple, dans un régime totalitaire comme l’Iran ne peut-il exister de femmes non voilées ? Pourquoi les femmes chrétiennes et juives sont-elles obligées, elles aussi, de se voiler ? Et pourquoi les surveille-t-on, armé de kalachnikovs ? Pourquoi seules les femmes doivent-elles se voiler ? Et pourquoi voile-t-on aussi les fillettes de six et de sept ans ? Choix vestimentaire ? Élan de pudeur ? Expression d’une foi profonde ? Foutaises que tout cela. Les intégristes nous prennent pour des valises, des grosses à part ça.

Que signifie ce fameux voile ? Que cache-t-il et que montre-t-il ? On sait que les religions ne font pas bon ménage avec les sciences mais elles ont tout de même compris quelque chose à la biologie ; la paternité est toujours douteuse, la maternité, jamais ! Donc, la seule façon pour un homme de s’assurer que son enfant est bien le sien, et non celui de son voisin, c’est de contrôler l’hymen de la femme. En termes politiques, cela s’appelle le patriarcat, où les mâles contrôlent la circulation des ovules. Le plus simple, me direz-vous, serait de les enfermer à double tour avec des chips, du coke et un jeu de Parchési, de la puberté jusqu’à la ménopause, dans un gynécée ou un harem, une espèce de centre pour femmes. Mais cela ferait un peu archaïque sans compter qu’aujourd’hui, il y a l’ONU, le Haut Commissariat aux Droits Humains et ses ONG, qui ont tous l’œil de maman Arbour...

Alors, si on ne peut plus les enfermer dans du ciment, enfermons-les autrement ! Sous la tente ambulante qu’est la burqa ou en version plus décapotable comme le niqab, le tchador ou son plus “moderne“ cousin, le voile islamique. Rendons-les invisibles, anonymes, et détruisons en elles toute velléité d’avoir une vie à soi. Maintenant, mettez un peu de chair autour des ovules, et cela donne une femme, un “bien“ familial à contrôler pour garantir la filiation agnatique, parce qu’ici, les enfants n’appartiennent qu’aux mâles, et que la femme musulmane doit d’abord, et surtout, être une génitrice de petits musulmans. Même si elle fait un doctorat.

Et pour bien s’assurer de cela, voici le programme islamique, pour femmes seulement : l’interdiction pour une femme musulmane d’épouser un non-musulman, sauf s’il se convertit à l’islam (ce qui n’est pas forcément bon pour l’intégration, mais enfin...). Une législation (la Charia) qui, en matière de mariage, de divorce, de garde d’enfant, de succession et d’adultère, est à l’extrême désavantage des femmes (voir Les Rapports arabes sur le développement humain des Nations Unies publiés en 2002-2003). Une morale sexuelle patriarcale exigeant la chasteté pré-maritale, sur laquelle repose l’honneur des hommes et le respect de leur communauté, d’où l’étroite surveillance des jeunes filles, leur isolement, la violence, les crimes d’honneurs, souvent impunis, pour rendre ces femmes invisibles à tout jamais, comme cette jeune ontarienne, Aqsa Parvez, qui, il y a quelques jours, est devenue soudainement invisible, à seize ans. Le mariage précoce et arrangé qui minimise les dangers d’hymens déchirés, soulage du fardeau de la surveillance et met à l’abri l’honneur des mâles. Une véritable aubaine ! L’exigence de fidélité durant le mariage alors que la polygamie est permise pour les hommes, et une condamnation plus sévère de l’adultère féminin. Et finalement, l’exigence de la non-mixité qui transpose l’espace religieux des mosquées dans la sphère publique, afin de limiter les contacts des femmes avec d’autres hommes. Pas terrible pour rêver de Roméo, et même de Juliette...

Femmes infantilisées, humiliées, placées sous haute surveillance, subissant à chaque jour le marquage discriminatoire de leur sexe, sur la planète entière, là où les hommes du clan islamique délimitent leur territoire, justement par ce voile, qui est leur plus éclatant succès (rien qu’en Égypte, huit femmes sur dix le portent). Ce voile, qui ne diffère de la burqa qu’en degré, mais absolument pas en nature, et qui symbolise l’autorité du père, des frères, des oncles ou du mari, à toutes les fois qu’elles vont au dépanneur ou montent dans un autobus de l’Espace Public mixte. Rien à voir avec nos tuques !

Et évidemment, pour que la sauce prenne, pour rendre l’aliénation moins grossière, couler le tout dans le béton de la Parole révélée, par Dieu lui-même, en personne. Y a pas meilleure recette que la religion pour faire de la politique. Vous en doutez ? Lisez bien ceci : « Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci, et parce que les hommes emploient leurs biens pour doter les femmes. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises ; elles conservent soigneusement pendant l’absence de leurs maris ce que Dieu a ordonné de conserver intact. Vous réprimanderez celles dont vous aurez à craindre l’inobéissance ; vous les reléguerez dans des lits à part, vous les battrez ; mais aussitôt qu’elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle. Dieu est élevé et grand. » Le Coran, sourate IV, verset 38. Et une dernière citation pour les femmes voilées ayant un doctorat : « Voici le Livre ! Il ne renferme aucun doute ; il est une Direction pour ceux qui craignent Dieu. » S. II, v.2. Relisez maintenant la sourate IV, verset 38.

Alors, quand j’entends une militante politique du Forum musulman canadien dire « qu’il faut cesser de semer les amalgames en liant le hijab à la question de l’égalité des hommes et des femmes » et, dans un même souffle, Michèle Asselin, présidente de la Fédération des femmes du Québec, ajouter « que le port du voile ne contrevient pas nécessairement au principe de l’égalité hommes-femmes » (in Le Devoir du 11 déc.), vraiment là, c’est à vous écoeurer d’être féministe !

Le port des signes religieux à l’école

Pour que cette égalité hommes-femmes ne soit pas qu’un vœu pieux, il va falloir que nous soyons moins frileux, plus avisés et plus fermes avec les représentants de l’islam politique parce qu’il serait franchement odieux de brader en douce les droits des femmes pour acheter la paix sociale. En ce sens, je me réjouis et j’appuie la recommandation de la CSN et du Conseil du statut de la femme, faite à la Commission Bouchard-Taylor, exigeant la neutralité religieuse des agents de l’État dans les institutions publiques du gouvernement du Québec, mais je considère que celle-ci demeure insuffisante parce qu’elle laisse intacte l’épineuse question politique du port des signes religieux à l’école.

Nous ne pouvons pas prétendre que l’égalité hommes-femmes soit une valeur qui nous est chère et, en même temps, abandonner des jeunes filles musulmanes de nos écoles primaires et secondaires publiques qui, parce qu’elles subissent des pressions familiales, doivent porter le voile islamique. Une pareille indifférence à leur sort serait de l’hypocrisie et de l’irresponsabilité de notre part. Pour préserver notre confort... Quant à l’argument voulant qu’interdire le voile ne fasse que nuire à l’intégration de ces jeunes Québécoises, je réponds que ce sont justement ces jeunes filles musulmanes, qui souhaitent vivre comme nous, qui sont le gage le plus sûr d’une intégration réussie, et que de permettre le port du voile à l’école sera un encouragement à porter le voile au Québec. Et cela va, fort probablement, se passer en français...

Au nom du respect des droits de la personne, au nom du respect des droits des enfants, au nom de la protection des mineur-es, il faudrait que l’État interdise le port des signes religieux dans les écoles primaires et secondaires publiques du Québec.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 17 décembre 2007

                        Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer         Nous suivre sur Twitter       Nous suivre sur Facebook

Louise Mailloux, professeure de philosophie et auteure de "La laïcité, ça s’impose !"

L’auteure est professeure de philosophie et membre fondatrice du Collectif citoyen pour l’égalité et la laïcité (CCIEL).



Plan-Liens Forum

  • > Le marketing du voile islamique
    (1/2) 12 janvier 2008 , par idyllique

    rép: halima halouma
  • > Le marketing du voile islamique
    (2/2) 24 décembre 2007 , par Internaute





  • > Le marketing du voile islamique
    12 janvier 2008 , par idyllique   [retour au début des forums]

    En France, la laïcité n’est pas qu’un principe, une théorie ! Nous avons dû faire face à la fronde islamique qui nous a réveillés d’une torpeur de bienpensance où l’on pensait que l’intégration était inéluctable, allant de soi, que chez nous, l’intégrisme ne prendrait pas ! Et bien non, pour la première dans l’histoire de l’immigration à la française, des milliers d’étrangers musulmans ne cherchaient plus à s’intégrer ! Le sexisme et le machisme renaît de ses cendres ! Pire, nous avons assisté à la naissance de coutumes archaïques dès la révolution islamique iranienne au début des années 80 ! Au début des années 2000, des jeunes femmes sont mortes brûlées arrosée l’essence parce qu’elles ont osé dire "non" à un homme, ou ont osé vivre leur vie de femme ! En France, en 2008, des musulmanes en apparence intégrée (ne portent pas le voile, font des études, ont des petits amis) se font recoudre l’hymen pour convoler avec un mari pour se faire passer pour une "vraie" musulmane !

    Les femmes sont les actrices de leur évolution ! Elles doivent lutter encore et toujours contre toutes manipulations qui visent à les réduire à leur utérus et surtout elles doivent faire l’effort de transmettre à leur fille ces valeurs et batailles féministes pour qu’elles aussi vivent libres ! En France, elles ont le pouvoir de s’affranchir de l’archaïsme culturel et religieux... mais voilà, les mentalités avancent à pas d’escargot ! Beaucoup préfèrent la soumission par manque de courage, mais aussi par facilité d’être prise totalement en charge par un mari et l’Etat (mère au foyer c’est moins fatiguant que de se lever tout les matins pour gagner son autonomie financière) Terriblement consternant !

    [Répondre à ce message]

    • est ce que tout ce qui est sacré doit être profané ?
      29 janvier 2009 , par
      halima halouma   [retour au début des forums]
      est ce que tout ce qui est sacré doit être profané ?

      Dans le mot ISLAM on trouve le mot "SALAM" qui veut dire en français PAIX, la paix qui nous manque dans ce monde qui balance des préjugés sans connaitre la nature de la chose et suit ces dires qui sont fondés sur du brouillard afin d’assombrir ces réalités qui, si elles éclatent changeront le monde. L’islam ce n’est pas de la prière, le Ramadan, le voile seulement, l’islam est bien plus fort que cela, l’islam c’est le bon comportement, l’islam c’est sourire aux autres, l’islam ce n’est surtout pas la lèse et l’islam c’est aimer faire du bien aux autres et préserver leurs dignité et leurs équilibres. En effet, et pour être cohérente, le voile c’est tout cela, le voile c’est préserver sa dignité et celle des autres surtout des hommes. Un exemple parmi plusieurs : on entend souvent cette violence menée envers les femmes, ces violes à cause d’un désir déclenché par un parfum, une jupe courte... mis, de manière spontanée par une femme "montrant ses beautés". D’autres part, qui sont jugées comme les saines dans la religion chrétienne, n’est ce pas ces femmes qui ont suivi cette vocation et ont décidé de servir leurs Dieu, et comment s’habillent elles ? Ne mettent elles pas un voile : LES SŒURS ; l’islam fait de toute femme une saine en mettant son voile préservant sa pudeur et sa beauté. La troisième chose, quand le coran dit que les hommes sont supérieurs des femmes et en termes de force, de pouvoir, du fait que l’homme n’est pas souvent guidé par ses sentiments au contraire des femmes. N’oublions pas que l’homme est responsable de la femme, de la préserver et de la défendre. Et quand le coran dit battez les ne croyez pas battre comme vous l’imaginez, mais (comme le prophète MOHAMED l’a expliqué) mais battre de manière très légère comme si c’est pour rigoler et ce pour qu’elles se rendent compte de leurs faute. Et si vous partez du fait que l’islam n’égalise pas homme et femme et bien vous avez raison, car l’islam met la femme dans un rang plus élevé que la femme, car c’est elle (d’après le saint Coran) le paradis de la terre et quand doit être préservée et protégée même contre le vent fort. Pourquoi ne pas accepter le voile, cette croyance fondamentale islamique, alors qu’on accepte l’homosexualité, et bien d’autres tabous VOILE= DIGNITÉ= BIEN ÊTRE…. Une femme porte le voile non par manque de courage mais par dignité et respect de son corps et des autres ; et je suis parmi ces femmes qui le mettent avec tant de fierté mais pas par manque de courage mais au contraire ni pas obligeance de mes proches par force et volonté d’affronter et arrêter toutes ces injustices qui lui sont adressées ….

      Je vous en prie, arrêtez d’attaquer l’Islam sans le connaitre, car l’Islam, c’est bien plus noble que cela…. Connaissez le d’abord

      [Répondre à ce message]

    > Le marketing du voile islamique
    24 décembre 2007 , par Internaute   [retour au début des forums]

    Bravo Louise Mailloux pour votre engagement et votre déclaration. À mon avis, vous avez entièrement raison et je partage profondément votre opinion. Ce qui m’a fait comprendre l’hypocrisie des religions, entre autres, c’est cet article de Talisma Nasreen, dont je vous cite l’extrait paru dans L’Express du 10/04/2003, propos recueillis par Monique Atlan : « Il faut savoir que le voile existe uniquement parce que Mohomet était très jaloux de ses amis qui venaient lui rendre visite et regardaient Aïcha, sa femme. Il ne pouvait tolérer cela. C’est alors qu’il dit avoir reçu une révélation d’Allah lui disant que les femmes devaient se couvrir face aux regards des hommes. Il imposa donc le voile à Aïcha, et par extension à toutes les femmes. Réalisez aussi que Mahomet a pris Aïcha pour femme quand elle avait 6 ans ! Ce qui est, bien sûr, un abus d’enfant. Oui, je pourrais qualifier Mahomet d’abuseur d’enfant. Et le voile est, pour moi, le signe de la plus profonde oppression. » Cet article donne également des extraits du Coran expliquant aux hommes ce qu’est une femme !!!??? Exemple : « Ô vous qui croyez, si vous êtes malade ou en voyage, si vous avez été en contact avec vos excréments ou que vous ayez touché une femme et que vous n’ayez pas d’eau, recourez à du sable (avant de prier) (4.43). » Il dit aussi : « Vos femmes sont un champ de labour pour vous. Venez-y comme vous voulez. » Les hadith précisent que deux catégories de prières n’atteignent jamais les cieux : celles de l’esclave en fuite et celles de la femme qui se refuse la nuit à son mari... » Bizarre comme ceci me rappelle quelque part une réalité du Québec d’il n’y a pas si longtemps... !!!???!!! Merci encore pour votre courage et votre intégrité. Solidairement vôtre, Lise Balcer.

    [Répondre à ce message]


       Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © Sisyphe 2002-2013
    Sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2011 | |Retour à la page d'accueil |Admin