| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






vendredi 6 juillet 2007

Accommodements pour obligations religieuses - Pour qui ? Pourquoi ?

par Diane Guilbault, collaboratrice de Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Islamophobie et Islamisme : entre déni et alarmisme
Attentat à Québec - Face au drame, la mise en accusation d’un peuple
Attentat au Centre culturel islamique de Québec - Donner un sens à cet événement tragique
Reportage sur le niqab à Radio-Canada. Absence de sens critique ou propagande ?
La religion à l’école n’est pas un remède à la radicalisation
Projet de loi 62 - Une proposition qui ne permet pas de protéger le droit des femmes à l’égalité
Maroc - Interdiction du burkini et offensives islamistes
Burkini, voile : face aux polémiques et aux impasses, il faut relire Simone de Beauvoir
Le burkini est-il le dernier attentat islamiste en France ?
Soirée de solidarité avec Djemila Benhabib, le 12 septembre à Montréal
De l’emploi du terme "islamophobie"
Rimbaud et le burkini
Athlètes voilées aux JO : un petit pas en avant… ou un grand en arrière ?
Soutien à Djemila Benhabib - La liberté d’expression mise à l’épreuve par l’islam politique
Dénuder une Copte, c’est halal !
Lutte à la radicalisation - De la liberté religieuse à l’extrémisme, il n’y a parfois qu’un pas
La liberté d’expression au Québec, un joyau toujours menacé
Les vœux "pieux" des concepteurs du cours Éducation et Culture religieuse (ÉCR)
Sortir du manichéisme. Des roses et du chocolat
Le ministère de l’Immigration refuse d’entendre l’AQNAL à la commission parlementaire sur le projet de loi 77
L’obscurantisme ou les Lumières : le Québec doit choisir
Quel que soit le rôle de l’impérialisme, le groupe armé État islamique est responsable de ses actes
Vous n’avez pas le monopole de la dignité !
L’ennemi, c’est l’islam politique, pas les musulmans
Motion sur l’islamophobie - L’errance de nos élus
Lettre ouverte à Françoise David : "Vous faites des amalgames inacceptables"
Christine Delphy, la supercherie
"One Law for All" demande au gouvernement britannique une enquête sur les tribunaux islamiques
Les beaux malaises face à l’intégrisme
NOUS sommes en train de nous faire massacrer par VOTRE ennemi secondaire !
L’islamisme radical : l’Ailleurs est ici
Après le massacre à Charlie Hebdo, soutenons ceux qui se battent contre la droite religieuse
Plainte à l’ombudsman de Radio-Canada au sujet de l’émission "Enquête" du 27 novembre 2014
Lettre au premier ministre - M. Couillard, un Québec laïque, ça presse !
La laïcité n’est pas derrière mais devant nous et sa défense est plus que nécessaire
La "communauté musulmane" n’existe pas
Soutenons Louise Mailloux ! Protégeons la liberté d’expression
Radio-Canada RDI manipule l’information en faveur de l’islamisme : un exemple
Je croirai les dirigeants islamistes quand...
Des messagères de l’intégrisme islamique
La FIQ prend position en faveur de la Charte de la laïcité québécoise
FFQ et ÉG du féminisme - L’esprit partisan est-il à l’origine d’attaques virulentes contre des féministes ?
Pour une reconnaissance de la laïcité au Québec - Lancement et causerie chez Olivieri
Comment la laïcité peut changer notre monde
Protection de la laïcité : prière de légiférer !
Prédicateurs islamistes à Montréal - Comment pourrais-je me taire ?
Une intégration réussie, c’est l’adhésion à un socle commun enrichi de diversités culturelles
Laïcité et jugement au Saguenay - Pourquoi pas une prière pour Bernard ?
La prière à Saguenay : quelques mensonges du maire Jean Tremblay
Ni Allah, ni Maître. Entrevue avec la réalisatrice Nadia El Fani
Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
Cessons de nommer "islamophobie" et "blasphème" toute critique de l’islam
Gouvernement Harper - Le Bureau des évangéliques
Le nikab, ce cachot pour femmes
Laïcité et diversité - Les angles morts des paradigmes de lecture de la diversité
Les enjeux du refus de la mixité : le contrôle social des femmes
Le niqab au Tribunal : primauté du droit ou de la religion ?
Canada - Le niqab au Tribunal - Une répétition de l’affaire Personne ?
Plaidoyer en faveur des droits universels - L’universalisme menace-t-il la diversité culturelle ?
Pour une perspective laïque et féministe du monde
La laïcité est un outil essentiel qui permet aux femmes de continuer d’avancer
L’innocence de l’Occident ou la liberté d’expression menacée
La laïcité est un facteur d’intégration et d’émancipation
La sexualité dans l’islam : une arme politique
La Coalition Laïcité Québec demande aux candidat-es de se prononcer sur la laïcité
Les participantes aux États généraux sur le féminisme demandent d’agir contre les intégrismes religieux
La oumma couve dans le ventre des femmes
Non à la souveraineté multiculturaliste de Québec solidaire
Le niqab devant les tribunaux - Les raisonnements douteux du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes
Polygamie - La liberté de religion comporte des limites
Charia au Québec - Des propos qui méritent d’être dénoncés
Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
Paris - L’extrême-droite catholique manifeste contre la christianophobie et les islamistes sont à ses côtés
« Vers l’obscurantisme » islamiste ? La députée Fatima Houda-Pepin s’inquiète pour la Tunisie et, surtout, pour la Libye
Procès de la famille Shafia - La jeune fille de 13 ans était derrière le volant, selon la preuve policière
Une propagandiste de l’islamisme bientôt collaboratrice de Radio-Canada
La laïcité, facteur d’intégration dans la société québécoise
La nécessaire laïcisation de l’éducation au Québec
Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
Le Mouvement laïque québécois et les symboles religieux autres que chrétiens
La laïcité sans compromis quant aux droits des femmes
La police de Toronto banalise les menaces de mort d’une intégriste islamiste contre Tarek Fatah
Lettre pour la pluralité des voix en matière d’islam et POUR la liberté de conscience !
Motion contre le kirpan - Le Québec et le multiculturalisme
Beaucoup de musulmans tentent de masquer des vérités laides : "Oui, l’islam permet au mari de battre sa femme"
Religion dans les garderies au Québec - Le commerce des petites âmes
Les enjeux de la laïcité selon la revue Spirale. Un dossier à consanguinité élevée !
Déclaration du Manifeste des libertés à propos des récents attentats contre des citoyens de confession chrétienne d’Irak et d’Égypte
Les musulmans du Québec
Prix Droits et Libertés - La Commission des droits de la personne erre plus que jamais
Guy Rocher - La laïcité tout court
La laïcité a-t-elle tué l’athéisme ?
"Une femme en colère", de Wassyla Tamzali
Une femme devenue prêtre
Le respect des convictions, fondement de la neutralité de l’État et de la laïcité
S’opposer à Hassan Al-Banna et aux Frères musulmans ne constitue pas du racisme
Vatican - Silences déplorables, condamnations impitoyables
Les adieux au cardinal Ouellet - Le « sacré » peut-il tout excuser ?
L’Afeas prend position pour une Charte de la laïcité, un système de santé public et des soins palliatifs accessibles
Jugement Dugré - Le cours Éthique et culture religieuse devant la Cour supérieure
Phyllis Lambert et Serge Joyal défendent les Frères Musulmans au détriment de la liberté
Jugement sur le cours Éthique et de culture religieuse - Au royaume de la confusion
La protection juridique de la laïcité : essentielle au maintien de la cohésion sociale
Cours Éthique et culture religieuse - L’éthique, la culture et le juge
Cours d’éthique et de culture religieuse - La Cour supérieure du Québec exempte le collège privé Loyola
L’intégrisme religieux menace-t-il nos droits ?
Colloque Égalité et Laïcité, quelles perspectives ?
Voile intégral en France : un projet de loi d’interdiction totale présenté en mai
Tariq Ramadan et un radicalisme qui ne dit pas son nom
Tariq le terrible
Église catholique - Le mur du silence
Laïcité - Un manifeste tendancieux
Pour un Québec laïque et pluraliste
Laïcité au Québec - Protéger les valeurs fondamentales propres à l’Occident démocratique
Accommodements pour motifs religieux - Où loge l’intolérance ?
Lettre à Télé-Québec au sujet du documentaire "Mes sœurs mulsulmanes"
Québec - Un féminisme de plus en plus gangrené par le relativisme
L’égalité d’abord, la liberté religieuse ensuite
Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
La France et la burqa - Une audace à saluer
Manifeste pour le respect du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes
Écoles privées - Le retour tranquille de la religion
Féministes en mal de laïcité
Interdiction du voile intégral au Canada - Lettre ouverte à Michael Ignatieff, chef du Parti libéral
Quand religion et égalité des femmes font les manchettes
Tolérance ou laïcité
Laïcité au Québec - Le pluralisme comme incantation
Port des signes religieux dans la fonction publique - En réponse au Manifeste pour un Québec pluraliste : Pour une laïcité active et positive
Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
Demander une charte de la laïcité, c’est faire appel à la conscience individuelle et collective
La laïcité et le voile... Osons dire les vraies choses
La laïcité est une exigence démocratique
Laïcité et droits des femmes : trois questions à Chahla Chafiq
Appel à soutenir le Bureau Laïque International
La présidente de Regards de femmes, Michèle Vianès, a reçu les insignes de la Légion d’Honneur. Son allocution
Projet de loi 16 - La conquête de l’égalité, un vrai rocher de Sisyphe
Projet de loi 16 - La CSN réclame toujours une charte de la laïcité
Projet de loi 16 - Pour la FTQ, ce projet de loi doit être retiré
Le SFPQ demande au gouvernement de surseoir au projet de loi 16 et d’adopter une charte de la laïcité
 Seule une charte de la laïcité permettra de poser les balises des accommodements raisonnables
Les accommodements religieux et le projet de loi 16
Interview avec Djemila Benhabib
Livre : "Ma Vie à contre-Coran", une femme témoigne sur les islamistes
Les femmes se souviennent du rôle répressif de l’Église au Québec
L’angle politique du débat sur la laïcité
Le féminisme vu par Mgr Louis-Adolphe Paquet en 1919
Laïcité et égalité : quel projet pour le Québec ?
Québec - Signes religieux dans les services publics : "La FFQ ne me représente pas"
Vingt ans de combat contre le voile : 1989-2009
Islamisme radical : soutenir une "victime" favorable à l’obscurantisme fanatique ?
La légitimité du féminisme laïque
L’après-discours d’Obama - Les femmes, boucs émissaires
France - Le Collectif pour la promotion de la laïcité veut faire annuler le décret imposé par Nicolas Sarkozy en faveur du Vatican
Nous avions jadis les mêmes ennemis : le patriarcat et les lois divines
Femmes sous lois musulmanes (WLUML) demande la révocation de la Résolution de l’ONU sur "la diffamation des religions"
"Aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes" - Talisma Nasreen
Une Église machiste et autoritaire
Lettre au président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec
Dieu existe et il est partout
"Ma vie à contre-coran", de Djemila Benhabib
Quand on préfère les cierges aux lumières...
Défendre les droits des femmes face au fondamentalisme religieux : une exigence démocratique
S’indigner au lieu de se résigner devant le fondamentalisme islamiste
Des religions pour quel dialogue ?
Quand la religion freine l’intégration des femmes
Les valeurs communes du Québec : pour les personnes immigrantes seulement ?
Le rapport Bouchard-Taylor est insensible à l’égalité des sexes
L’autodiscrimination, "jackpot" pour les intégristes
Démocratie et égalité des sexes : fine analyse et synthèse remarquable
Création du réseau À HAUTE VOIX pour interpeller les élus
Pourquoi nous ne souhaitons pas la bienvenue au pape
Fanny Truchelut doit être relaxée
Laïcité et résistances démocratiques
L’idée de Dieu est un "produit des faiblesses humaines", la Bible, "plutôt enfantine" (Albert Einstein)
Le corps des femmes, lieu commun
Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ? Réponse à Françoise David
Rapport Bouchard-Taylor - Un rendez-vous manqué pour les femmes
Laïcité et accommodements raisonnables au Québec
Rapport Bouchard-Taylor - L’art "scientifique" de noyer le poisson
Des féministes dans la fosse aux lionnes de la Commission Bouchard-Taylor
L’égalité entre les femmes et les hommes mise entre parenthèses
Un féminisme non interventionniste face à l’extrémisme religieux
La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel
Les lois officielles et les lois du ciel
Accommodements raisonnables. Droit à la différence et non différence des droits
Accommodements et cultures - La laïcité pour éviter la fragmentation de la société
Religions, femmes et fondamentalismes
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Maintenir notre engagement envers toutes les Aqsa Parvez
Les extrémismes religieux et les droits des femmes
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Les accommodements religieux - Conflit de droits ou conflit de lois ?
Du voile et du viol
Laïcité : l’école et les enfants d’abord !
Le marketing du voile islamique
Éloge de la lâcheté - Lettre du Conseil du statut de la femme à "La Presse"
Yolande Geadah reçoit le Prix Condorcet 2007 du Mouvement laïque québécois
Conflit de droits : dilemme pour les juges ou simple mécanique juridique ?
Est-ce de l’islamophobie de critiquer l’intégrisme islamiste ?
Les accommodements raisonnables : quoi, comment, jusqu’où ?
La justice à l’épreuve de la diversité culturelle
Projet de loi 195 sur l’identité québécoise, présenté par Pauline Marois à l’Assemblée nationale du Québec
Lapidation de Ghofrane en France
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
Synthèse des réflexions sur la question des accommodements raisonnables et les différences
Pourquoi l’ajout du droit à l’égalité entre les femmes et les hommes à la Charte québécoise énerve-t-il tant ?
L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
Tolérer l’intolérable au nom de la diversité culturelle est une forme de colonialisme
Ayaan Hirsi Ali : l’errance d’une femme qui a osé parler
50 ans de droits des femmes en Europe : Où sommes-nous arrivées ?
Une comparaison réductrice de Christine Delphy
Les "différences culturelles" peuvent-elles excuser le sexisme ?
Le vote à visage découvert
C’est quoi être accommodant et raisonnable ?
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Commission Bouchard-Taylor - Consultation publique sur les pratiques d’accommodement : citoyens et citoyennes pourront choisir entre plusieurs modes de participation
Pratiques d’accommodements - La Commission Bouchard-Taylor consultera les citoyens et les citoyennes en septembre prochain
Les droits des femmes devant les fondamentalismes religieux
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Démocratie et obligations religieuses - L’impasse ?
Commission de consultation sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles - Cherchez l’erreur
L’anecdote ou le fait de société
Les accommodants
Renforcer le caractère laïc de nos démocraties
Les limites de la tolérance et de l’accommodement







Récemment, Le Devoir publiait une lettre ouverte (11/12/06) sur les accommodements raisonnables que devrait consentir la société québécoise pour faciliter le respect des obligations religieuses.

L’auteur, Pierre Anctil, reproche aux opposant-es à ces accommodements d’être des xénophobes qui s’ignorent, faisant valoir, à juste titre, que ce ne sont pas seulement des néo-Québécois-es qui demandent de tels accommodements, mais également des gens nés et élevés au Québec. Cependant, il oublie de mentionner que c’est principalement, sinon essentiellement, au nom de l’intégration des immigrant-es, que les défenseurs des accommodements prônent les arrangements pour obligations religieuses. Et lui-même appuie, paradoxalement, son argumentation en faveur de tels accommodements, sur le fait qu’il faut faciliter l’intégration des néo-Québécois-es, car il s’agit, écrit-il, « pour ces communautés de consentir à aller à la rencontre de la laïcité et de la modernité, sans renier les valeurs propres à leur foi, (...) cela signifie d’accepter la rupture de la pratique religieuse entre le domaine public et le domaine privé et (...) de s’adapter à la diversité des opinions. »

Ces points mettent, très bien, en relief les conflits de valeur qui sont en cause. En effet, dans les faits, ces demandes d’accommodements, galvanisées par la montée des intégrismes religieux dans le monde, traduisent un désir de redonner « droit de cité » au religieux dans l’espace public, un refus en quelque sorte des choix qui ont été faits au Québec depuis 50 ans. Lorsque les deux systèmes de valeurs entrent en conflit, faut-il faire primer les règles religieuses sur celles qui ont été, démocratiquement, choisies par la société ?

On sait qu’il existe encore des personnes qui refusent l’égalité entre les hommes et les femmes ou qui refusent que le respect des obligations religieuses soit réservé à la sphère privée. Parmi ces gens, il y en a qui sont nés au Québec, d’autres pas. Mais alors, si c’est au nom de l’intégration que l’on fait ces accommodements, quelle en est la raison lorsque le ou la demandeur-e est une personne née au Québec ? La réponse devrait-elle varier en fonction du lieu d’origine des citoyen-nes ? Poser la question, c’est y répondre.

Une société qui veut intégrer ses nouveaux arrivants doit être capable d’affirmer, haut et fort, quelles sont ses valeurs, si elle souhaite réellement qu’ils y adhèrent un jour. La société québécoise a travaillé très fort et très démocratiquement pour en arriver à laïciser ses institutions publiques. Rappelons notamment tout le travail qu’il a fallu faire pour en arriver à l’abrogation de l’article 93 de la Constitution canadienne qui protégeait les droits des catholiques et des protestants dans le système scolaire. Le Québec ne devrait pas avoir honte de ces choix qui ont été faits au nom du bien commun et devrait réitérer que les règles religieuses appartiennent, ici, à la sphère privée. De la même façon, les institutions publiques ont un devoir de favoriser l’égalité entre les hommes et les femmes. C’est une valeur québécoise tout aussi importante que le français langue commune. Il ne devrait pas y avoir de négociation possible sur ce point.

Et si l’intégration des nouvelles et nouveaux arrivant-es est la seule raison valable qu’il reste en faveur des accommodements pour obligations religieuses, il est plus que temps d’évaluer si vraiment cela a facilité l’intégration des personnes immigrantes ou, au contraire, si en favorisant la multiplication des signes distinctifs dans l’espace public et en exacerbant ainsi les différences, on ne les a pas plutôt marginalisées...

Mis en ligne sur Sisyphe, le 3 janvier 2007


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Diane Guilbault, collaboratrice de Sisyphe

Féministe de longue date, l’auteure, qui a travaillé dans plusieurs organismes de défense des droits, s’intéresse particulièrement aux questions qui touchent la vie citoyenne. Diane Guilbault est l’auteure de Démocratie et égalité des sexes, publié en 2008 aux éditions Sisyphe. L’auteure est aussi membre fondatrice du Collectif citoyen pour l’égalité et la laïcité (CCIEL) créé à Montréal au printemps 2008.



Plan-Liens Forum

  • > LE RACISME MÉDIATIQUE ?
    (1/4) 27 avril 2007 , par

  • L’INFILTRATION DE L’OPUS DEI DANS LES MÉSIAS
    (2/4) 5 avril 2007 , par

  • > Accommodements pour obligations religieuses - Pour qui ? Pourquoi ?
    (3/4) 12 février 2007 , par

  • Jeux de religions
    (4/4) 14 janvier 2007 , par





  • > LE RACISME MÉDIATIQUE ?
    27 avril 2007 , par   [retour au début des forums]

    RACISME MÉDIATIQUE ?

    Étonnant comment on creuse un sujet qui fait notre affaire. À cause de l’absence d’une analyse semblable envers les autorités municipales d’Hérouxville et de l’Église catholique j’ai joins entre parent aises un parallèle) sur un article de Lise Payette J.M. 07/02/2007. Elle donne des points intéressants mais l’absence d’objectivité des médias me pousse à faire voir les choses sous un autre angle.

    L’Imam (la municipalité) provocateur (trice)

    « Qu’est-ce que l’imam Said Jaziri allait faire dimanche et lundi derniers à Hérouxville ? (Qu’est-ce que le conseillé Drouin allait faire dimanche à tous le monde en parle ? Et le cardinal Turcotte à l’ouverture de CKAC sport ?) Pourquoi y a-t-il amené une femme voilée et une caméra ? (pourquoi le cardinal a-t-il été invité à l’Émission spéciale de 2 h. qui concernaient les minorités religieuses et non l’Église dominante ? Pourquoi le cardinal est souvent présent dans divers œuvres pour se faire prendre en photo ?) Cet (ses) homme (s), (le conseillé Drouin, le cardinal Turcotte) qui est (sont) connu des téléspectateurs parce qu’il (s) mange (ent) du micro et de la caméra chaque fois que l’occasion lui en (sont) est donnée, souhaitait-il trovoquer « l’événement » (comme la code de vie d’Hérouxville et les sondages commandés par les médias) qui lui permettrait d’affirmer que le village était plein de racistes (racisme religieux comme la couverture des médias le prouvent) et qu’on l’avait pris à partie (comme les médias à l’endroit des compétiteurs de l’Église dominante) , lui ou sa compagne ?

    Le geste (la campagne médiatique semble destiner à servire les intérêts de l’Église dominante pure et simple) a l’air d’une provocation pure et simple. Aller se promener à Hérouxville (montrant pratiquement que l’Église de la place plutôt que l’Hôtel de ville) en costume blanc de l’imam de la mosquée Al-Quods, faire le tour des commerces avec une caméra prête à filmer la moindre remarque et espérer rapporter du matériel compromettant (comme les médias rapportent enfants d’immigrants turbulents au resto, stationnements jours fériés, CPE enfant mange pas de porc brefs toutes les excuses) pour les citoyens du coin, ça s’appelle de la provocation. Mal lui en prit. Il ne s’est rien passé (devant la caméra). À un tel point que le cher imam a dû chanter les louanges des citoyens de Hérouxville qui l’avaient accueilli de façon très polie et très civilisée (contrairement aux médias à l’endroit des minorité religieuses). Bien fait pour lui (bien fait pour les non catholiques).

    Le moins que l’on puisse dire cependant, c’est que l’imam s’amuse à jouer avec le feu (quel feu ? La menace bien réelle d’une intolérance religieuse ? ). Ce n’est pas la première fois. Cet homme en mène large et n’est jamais à court de commentaires sur n’importe quel sujet (comme le cardinal sur le hockey) qu’on lui propose de discuter. Si quelqu’un s’amusait quelque part à mettre bout à bout toutes ses déclarations (les chroniques du cardinal, les milliers d’entrevues sans oublier de d’autres membre du clergé et de gens des médias connu pour être pro catholiques Gilles Prouxt, Francis Gaboury, Jean-Luc Mongrain, Simon Durivage et bien d’autres en plus d’émissions religieuses) devant les caméras (le conseillé Drouin) au cours des derniers mois, nous aurions droit à (des centaines de milliers) une bonne heure(s) de comédie (propagande catholique et anti minorités religieuses) que Juste pour Rire ne renierait pas. Il prend tellement de place (comme le conseillé Drouin et le cardinal Turcotte) que c’est à se demander s’il y a un autre imam que lui à Montréal (Qu’ils n’y a pas d’autres point de vue que ceux du catholicirme). Où sont les autres ? (où est l’équité journalistique ?) Pourquoi ne les entend-on pas ? (Pourquoi on ne donne pas la parole aux autres minorités religieuses qui sont si souvent attaquées dans les médias ?) Et pourquoi les musulmans le laissent-ils dire n’importe quoi en leur nom ?

    Qui est-il ? (Qui est le conseillé Drouin ?)

    On sait que Said Jaziri est d’origine tunisienne (On sait que la municipalité d’Hérouxville a des liens étroits avec l’Église catholique). On sait aussi qu’il a été imam à la mosquée (on sait que la cardinal a des liens avec l’Opus Dei et tout comme ses derniers, il est très actifs dans les communications) de Nice en France et que quand il a immigré au Canada, il a oublié de mentionner (comme le Journal de Montréal qui avait oublié de mentionné que dans les CPE les enfants n’ont pas le droit d’amener leur lunch et que les végétariens et ceux qui sont allergiques ont leur repas sans problèmes) qu’il avait un casier judiciaire criminel en France, suite à une bataille devant la mosquée de Nice. On sait qu’il a organisé (comme les médias ont organisés une campagne qui caricature les minorités) une manifestation à Montréal contre les caricatures de Mahomet publiées en Europe (par une publication proche de l’Opus Dei) et qu’il s’est déjà déclaré favorable à l’installation de tribunaux de la charia au Canada. On sait qu’il a terriblement tendance à se prendre au sérieux (comme m. Drouin) et qu’il ne laisse passer aucune occasion (comme m. Drouin et le Cardinal) d’être à la une (comme toutes les occasions pour salir les religions rivales de l’Église) des journaux.

    On sait aussi qu’il a des démêlés avec Immigration (comme Hérouxville qui n’en veux pas…) Canada qui menace de le déporter dans son pays d’origine à cause de son casier judiciaire français. Et qu’il a toujours dit qu’il s’enfermerait dans sa mosquée (comme d’autres qui s’enferment dans une église) le jour où les autorités décideront d’agir. Joyeux bordel en perspective.

    Que faut-il faire ? (faut-il comme du temps de l’inquisition faire taire les hérétiques ?)

    Il me semble que les journalistes pourraient lui (Drouin) couper le sifflet (appliquer la censure). Si au lieu de se précipiter chez (Drouin ou un représentant de l’Église catholique) l’imam Jaziri chaque fois qu’on cherche le commentaire (anti accommodement) musulman du jour, on cherchait quelqu’un d’autre (à part de Drouin) pouvant exprimer une opinion concernant cette communauté, on rendrait service à tout le monde (à l’objectivité médiatique).
    Si on faisait l’effort de diversifier (contrairement aux médias) les opinions (des minorités religieuses qui n’ont jamais droit à l’objectivité journalistique) exprimées, nous cesserions de penser que (toutes les minorités sont dans le même panier comme l’Église a réussit à nous faire gober) les musulmans sont un bloc monolithique parlant d’une seule voix, toujours la même. Si (on muselait) le téléphone cessait de sonner chez (m.Douin et le cardinal) l’imam Jaziri, il(s) aurait (ont) enfin le temps de se consacrer à la prière. Et seulement à la prière (Comme le conseillé Drouin aux affaire municipales et le cardinal uniquement au culte de son Église et non ceux des autres).

    Il est grand temps qu’il cesse de jouer à la star (comme Drouin et le cardinal) du Coran. Qu’il cesse (Drouin, l’Église catholique) de vouloir mettre tout le Québec à sa main surtout et qu’il (les médias) se calme le pompon. Sa visite à Hérouxville était déplacée (comme la campagne médiatique haineuse). Elle n’avait (Drouin, l’Église catholique) qu’un seul objectif : provoquer (l’intolérance religieuse au profit de l’Église catholique) une réaction qui lui permette de faire du millage (soudages négatifs, haine de la population envers les minorités religieuses) sur le mauvais accueil qu’il (s) aurait (ont) reçu. Heureusement (certain qui connaissent les méthodes de propagandes et qui sont épris de justice), les gens (ceux endoctrinés par les médias) de Hérouxville l’ont vu venir avec ses gros sabots. »

    Quand une ou un journaliste cherche à découvrir « les motifs » cachés qui s’accorde avec leur opinion on creuse, on fait les vérifications, les efforts de découvrir ‘la’ ou ‘sa’ vérité ! Tandis que les motifs cachés des autorités d’Hérouxville et de l’Église catholique qui est la principale bénéficière de la campagne orchestrée par des médias francophones dont la très grandes partie des dirigeants et des journalistes sont catholiques ne produit aucun questionnement.

    • Paranoïa et manipulation
      28 avril 2007 , par
        [retour au début des forums]

      Il n’y a pas de campagne médiatique anti-islam et raciste. Il y a des gens qui s’inquiètent de la place que prennent les islamiques intégristes au Québec et au Canada et de la manipulation qu’ils font en se cachant derrière les droits (?) religieux et les accusations de racisme. L’Église catholique lutte contre le mariage gai, l’avortement, la contraception, mais les institutions et les gouvernements ne se soumettent pas à ses diktat et les lois n’obéissent pas aux codes des cardinaux. Pourquoi devrions-nous faire une génuflexion devant des hassidiques, des islamistes ou autres, quand ils veulent nous imposer quelque chose ? L,accusation de racisme est devenu un piètre cliché pour essayer de faire taire tout le monde. Il faudrait trouver autre chose.

      [Répondre à ce message]

    • Accusation de racisme=tentative de censure
      28 avril 2007 , par
        [retour au début des forums]

      Vous pensez-vous plus qualifié pour discuter de ces sujets que les personnes qui représentent les musulmans ? Lisez ceci :

      « L’interdiction du port du hijab lors d’une compétition de taekwondo tenue dans la région montréalaise a évidemment attiré l’attention mais a suscité très peu de commentaires. La réponse la plus frappante est venue toutefois de Farzana Hassan et Tarek Fatah. La première est présidente du Congrès musulman canadien et le second, un des fondateurs de ce groupe qui se dit progressiste et voué à lutter contre l’extrémisme. Dans un texte paru dans le Globe, ils rappellent les origines culturelles, plutôt que religieuses, du hijab et s’inquiètent de voir la version égyptienne et saoudienne de ce vêtement s’imposer, depuis quelques décennies et sous l’influence des islamistes et des musulmans orthodoxes, comme le symbole de la piété et de l’identité musulmane. Hassan et Fatah soulignent qu’on en est même venu à considérer comme moins authentiquement musulmans les foulards plus lâches utilisés traditionnellement par les femmes de l’Asie du Sud-Est et de l’Afrique.

      « Ce supposé symbole de modestie a pris une saveur décidément politique et religieuse, dominant le débat sur les libertés civiles et religieuses en Occident. Toute opposition au hijab est vue comme une manifestation d’islamophobie », s’insurgent les auteurs. Ils attribuent une grande part de la controverse au fait que les promoteurs du hijab en font une obligation religieuse et, par conséquent, un objet de protection en vertu de la Charte. Les précédents historiques montrent pourtant que le Coran n’impose pas le port du hijab, insistent-ils. « Les islamistes ont transformé le hijab en pilier central de l’islam. Ils considèrent que les femmes musulmanes qui ne se couvrent pas la tête - la grande majorité - sont des pécheresses ou pas entièrement musulmanes. Ils devraient en débattre publiquement plutôt que d’utiliser des jeunes filles musulmanes comme boucliers pour la poursuite de leur programme politique », concluent-ils. »

      Dans Le Devoir.

      [Répondre à ce message]

    • vivre en concubinage avec un algerien
      20 août 2007 , par
        [retour au début des forums]

      peut ton vivre avec un algerien sans se mariée par rapport a sa religion

      [Répondre à ce message]

    • > LE RACISME MÉDIATIQUE ?
      10 octobre 2007 , par
        [retour au début des forums]

      Le nazisme n’est qu’une conséquence, il n’est pas le début de toute perversion, mais l’aboutisssement de la pensée catholique, rappelez vous le livre de Hitler "mein kampf" où il revendique sa foi en sa religion (catholique), d’ailleurs, où aurait-il eu cette idée d’exterminer les juifs ? personne n’y aurait pensé s’il n’avait cotoyé cette religion. 2ème chose : Jésus n’était pas chrétien mais Juif, seulement il avait des idées nouvelles pour expliquer sa religion, et un comportement exemplaire qui ont inspirés d’autres personnes après lui, et se sont appelés chrétiens, de même Martin Luther n’était pas protestant mais catholique, mais il a été pris d’indignation en découvrant la "face cachée" du catholicisme, contrairement à Jésus, certaines de ses déclarations et comportements fûrent purement catholiques. Mais personne ne s’en indignait à l’époque puisque chacun est issu de ce moule. Seules ses idées néo-chrétiennes rejetées par le vatican, ont inspirés le mouvement de libération mentale que l’on nomma par la suite "protestant", qui n’était rien d’autre qu’un retour aux sources du christianisme. Ces idées inspirèrent ensuite les précurseurs de l’humanisme et de la libre pensée telle qu’on le conçoit aujourd’hui. Mais le mal rôde toujours.

      Le catholicisme n’est en fait, ni plus ni moins que l’heritage de l’empire romain, il suffit de faire le paralèlle entre cet empire et ce type de "christianisme". A l’époque, les romains avaient colonisés toute la région autour de la méditérannée (le monde connu), et rien ne se faisait sans leur volonté, ni leur assentiment, même dans les régions dites "autonomes". Aucun jugement, aucun acte de torture, même pas la crucifixion inventé par les romains et destiné aux voleurs et autres malandrins, ne s’accomplissaient sans l’ombre de la main de Rome. Dans un climat de résistance, les romains craignaient que l’avenement de Jésus ne soit le début d’une nouvelle insurrection, donc, ils ont assasiné Jésus, et ont fait porté la faute sur ses compatriotes, pour l’exemple, et calmer les autres peuples. C’était sans compter sur la foi des nouveaux chrétiens, mais pour maintenir à tout prix l’impérialisme romain, il fallait réviser l’Histoire, récupérer le maximum de chrétiens et en faire des catholiques. Cette nouvelle "foi" romaine.

      EXODE 20:4 # Tu ne te feras point d’image taillée, ni aucune ressemblance des choses qui sont là-haut aux cieux, ni ici-bas sur la terre, ni dans les eaux sous la terre. # Tu ne te prosterneras point devant elles, et ne les serviras point ; car je suis l’Eternel ton Dieu, le [Dieu] Fort, qui est jaloux, punissant l’iniquité des pères sur les enfants, jusqu’à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent ; # Et faisant miséricorde en mille [générations] à ceux qui m’aiment, et qui gardent mes commandements.

      Pour imposer ce nouveau pouvoir romain, la première tactique fut d’intégrer dans le catholicisme toutes les croyances, mythes, et légendes européennes, ensuite faire de tous les empires royaumes et autres pays inféodés, des porte drapeaux du catholicisme pour coloniser d’autres régions extra européennes. Pour éviter toute contradiction, ils ont entrepris de réviser systématiquement l’histoire en rapportant toutes sortes d’histoires sur les juifs, les faisant passer pour des criminels sans foi ni loi, à partir des cours de cathéchisme, ensuite de bouche à oreille, d’autres légendes sont nées. Et en faisant du vatican (territoire européen), le centre de la chrétienté. Car Jérusalem se trouve sur le continent Africain. Faire de Jésus et de sa famille, des personnes de type européens, à travers les icônes, images et les sculptures. Car en vérité ils étaient de type sémite. Basanés comme leur frères devenus musulmans dans cette région. Ensuite pour mieux asseoir le controle des esprits, établir la théorie sur la hierarchie des races, des cultures, et des civilisations, pour justifier la traite, et l’esclavage économique ainsi que la colonisation, physique et mentale par le catholicisme. D’autres missionnaires ont entrepris l’événgelisation pour des raisons purement religieuses pas le catholicisme. Dans tous ce qu’il font il y a toujours une arrière pensée. Eliminer les concurrents ou organisations potentiellement capable de mettre le systeme en cause, les cathares, les protestants, les communistes, les musulmans, les pays comme l’URSS, et les Etats-Unis...bientôt peut-être l’Inde, la Chine, le Japon... la tâche est longue, mais cela fait plus de 2000 qu’ils s’y attelent. Néanmoins, il faut se convaincre que le règne, la puissance, et la gloire de l’empire romain pour les siècles des siècles, est une utopie infernale, césar, puis charlemagne, ensuite napoléon et Hitler en ont fait l’amère expérience.

      La stratégie locale de la hierarchie catholique la plus commune est : Agresser moralement, harceler moralement, raqueter moralement, s’imposer moralement, faire du chantage morale à la religion, faire en sorte que les victimes se sentent moralement mal à l’aise sans qu’ils ne soient vraiment conscients de l’origine de ce mal etc... (c’est tellement bien fait que cela ne se voit pas, bien qu’à une époque, c’était bel et bien physiquement), aujourd’hui on accuse les secte d’utiliser cette méthode, mais elle est bien catholique à tous les niveaux. Si la personne, le groupe ou le pays ne répond pas aux provocations, il s’agit pour eux de continuer, s’ils ont le malheur d’y répondre ; alors les catholiques se mettent à jouer aux victimes, puis aux saints ; ensuite ils diabolisent ceux qu’ils ont agréssés en prenant d’autres personnes ou groupe ou pays neutres (futures victimes) à témoin. Qui se souvient que l’oeucuménisme est une idée protestante, qui sait vraiment le contenu du concile de vatican II ? Des idées récupérées ici ou là chez les "autres" chrétiens, puis une bonne chasse aux sorcière contre les "sectes" pour s’attribuer la paternité de ces idées. VOILA TOUT LE CATHOLICISME, OBJECTIF LE POUVOIR SUR LES ESPRITS.

      Et le pire dans tout cela, est que si on répond à leurs méthodes, on risque de devenir comme eux, et c’est le cercle vicieux qui s’installe, pour une communauté toute innocente au départ. Le piège se referme, et c’est alors l’occasion pour eux de réviser un mélange inextricable (complexe est un terme très prisé) de l’Histoire et de faire comprendre ironiquement : "Vous aussi, vous voyez bien qu’il n’y a pas que nous, hein ?" C’est dans ce piège que sont tombés les musulmans. Sinon, qui leur aurait inculqué ces idées sur les Juifs (Sémites comme les Palestiniens), beaucoup de communautés et de personnes "censés", tombent parfois dans ce piège maléfique chaque jour et sont contaminés. Ce qu’ils veulent c’est faire naître en nous des sentiments négatifs qu’ils peuvent ensuite exploiter et se servir de nous. Ne nous trompons pas de cible. D’autres prétendu grands, impérialistes, puissances, sont aussi victimes de la désinformation pour en faire des armes ou des coupables désignés. Leur cible actuelle étant l’ISLAM.

      Prions simplement pour garder notre foi et notre integrité, qu’elle soit chrétienne ou pas (cela concerne aussi les simples croyants catholiques de base pour qui cette politique est inconnue). A propos de la guerre entre le peuple d’israël et de palestine, si il n’y avait pas cette exode massif d’européens "pseudo-juifs" en 1949, cette guerre aurait-elle eu lieu ? Si les européens "blancs", n’avaient pas fait croire à leur frères (de 2000 ans sur la même terre d’europe) que leur place étaient sur cette "terre sans peuple", cette guerre aurait-elle eu lieu ? Car cette guerre a bien été engendrée par des européen "juifs" (élevés avec une culture eurocatholique de la violence), qui rêvaient de la terre de leur lointains ancêtres. Les autres juifs restés sur place, n’ont jamais eu de problème de co-existence avec d’autres peuples ou religions, alors pourquoi, d’un subitemment y avait-il guerre ? Et pourquoi nous fait-on croire que c’est inéluctable, parce que ce sont des juifs ?

      La diaspora, les descendants d’originaires d’Afrique, ceux qui croient en l’être humain, doivent garder cette religion africaine débarassée de tous les apparâts européens. Et ne pas tomber ni dans les pièges, ni dans les préjugés inventés par le catholicisme ROMAIN.

      [Répondre à ce message]

    L’INFILTRATION DE L’OPUS DEI DANS LES MÉSIAS
    5 avril 2007 , par   [retour au début des forums]

    À qui profite la campagne médiatique anti minorité religieuse ?

    À L’Église catholique

    Comment expliquez le comportement partiale de nos médias ?

    Par l’infiltration de l’Opus Dei dans nos médias !

    « L’Opus Dei y affirmait compter des membres actifs dans 97 universités et collèges, 694 journaux et magazines, 52 stations de radio et de télévision, 32 agences de presse et 12 compagnies cinématographiques sur tous les continents » (…) « …l’organisation fondée par Escriva voulait être reconnue comme une force d’infiltration catholique à l’échelle du monde… » (…) …ferait peser particulièrement son influence sur les institutions d’enseignement, les médias et les milieux d’affaire dans les pays occidentaux » Paul Hofmann (chef du bureau de Rome du New York Times), Payot 1984 page 280.

    Chiffre de 1984, vous vous imaginez aujourd’hui !

    L’Opus contrôle plusieurs agences de Press et qui contrôle les agences de Press contrôle l’information !

    > Accommodements pour obligations religieuses - Pour qui ? Pourquoi ?
    12 février 2007 , par   [retour au début des forums]

    Accommodements ou complot ?

    Les médias ont préparé l’opinion publique bien avant le début de l’enquête sur le racisme du 15 janvier 2007 soit le même jour que la JOURNÉE DES IMMIGTANTS AU VATICAN ! Coïncidence ? Des reportages du rézeau TVA et de son concurant Radio-Canada étaient déjà préparés ! La veille le cardinal Turcotte avait parlé sur les immigrants dans sa chronique au Journal de Montréal(adieux neutralité).

    Qui a intérêt a réduire les libertés
    des minorités religieuses ?

    L’Église catholique qui utilise les médias comme complice.

    Au lieu de s’atarder sur les minorités religieuses qui se font démonisé par les médias, si on faisait pour une rare fois une vraie enquête sur l’Opus Dei au Québec et ses liens dans les médias et les gouvernements ?

    On risquerait d’y découvrir de bien drôles d’accommodements...

    Jeux de religions
    14 janvier 2007 , par   [retour au début des forums]

    Avec les connaissances sur les religions matriarcales, il apparaît que les religions patriarcales en sont la copie inversée et que cette mise en évidence INVALIDE le religieux, religieux qui est ,pour moi, la base des manipulations que nous subissons tous. Nous sommes, peut-être, aptes à nous passer du ciment religieux pour nos sociétés futures (religere= relier), aptes à vivre avec la réalité sans la béquille de l’illusion des croyances.

    Nous pouvons aussi jouer du sens :
    Voici la légende qui parle du passage des matriarcats au patriarcats :

    Le serpent et l’aigle sont tranquilles sur l’arbre de vie. Un jour l’aigle mange les oeufs du serpent°. Le serpent, pas content, se cache dans une carcasse d’animal et "fait une tête" à l’aigle quand il vient manger la carcasse. L’aigle , abimé, tombe dans les enfers*.
    Un jour un homme veut devenir roi, il descent aux enfers pour demander à l’aigle de l’emmener voir la déesse-mère, mais l’aigle lui dit qu’il est trop abimé et qu’il ne peut pas l’aider. L’homme propose alors à l’aigle de le soigner. l’aigle accepte et une fois soigné, il emmène l’homme chez la déesse-mère. L’homme exprime son désir d’être roi et la déesse-mère lui demande : "Où est le problème ?". L’homme lui répond :"Je ne peux pas enfanter !". La déesse-mère lui donne alors la coupe¨¨ de la vie et l’homme est devenu roi.

    °On a supposé l’établissement des matriarcats consécutivement aux meutres des progénitures par les pères.

    *l’aigle est le symbole de la paternité. La légende s’arrêtait là dans les archives mondiales avant les découvertes de Karakoum. Donc, on suppose que le fait de revendiquer une paternité sous matriarcat était "exorcisable" (puisque l’aigle est aux enfers !).
    Quand l’homme "descent aux enfers" : c’est un travail sur soi pour la reconnaissance de la paternité (une dépression suivie d’une remontée ?).

    ¨¨La coupe doit symboliser l’utérus, et nombre de coupes se "baladent" après dans les divers supports religieux (comme le saint graal).


    Suite que je crée à la légende :

    Puis, un jour une femme veut une société égalitaire. alors elle descend aux enfer et demande au serpent* de l’aider. Elle le soigne de ses traumatismes de l’enfer et il l’aide à aller voir le dieu-père. La femme exprime son désir d’égalité et le dieu-père lui demande :"Où est le problème ?". La femme lui répond : "Je suis enchainée !". Le dieu-père lui donne alors les clés de la connaissance et la femme brisa ses chaines et put se défendre. A nouveau, l’aigle et le serpent vivèrent tranquilles sur l’arbre de vie°.

    *Le serpent, c’est le symbole de la sexualité, la descente aux enfers c’est le travail fait pour récupérer sa sexualité, se défaire des carcans religieux-socio-culturels.

    °l’arbre de vie est le symbole du comment une société s’organise pour sa survie. de l’arbre matriarcale, nous passsons à l’arbre patriarcal pour construire l’arbre humaniarcal au final.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2007
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin