| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 3 juin 2003


Fédération des femmes du Québec
Nouvelle présidente à la FFQ : changement de cap ?

par Élaine Audet et Micheline Carrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Élaine Audet et Micheline Carrier, récipiendaires du Prix PDF QUÉBEC 2016
Vous avez dit "mauvais genre" ?
Lorraine Pagé trace un tableau de la situation des femmes dans le monde
Sexisme politique, sexe social
Révolution féministe : site féministe universaliste et laïc
Il faut abolir les prisons pour femmes
Le féminisme islamique est-il un pseudo-féminisme ?
Pour un féminisme pluriel
Cachez-moi ce vilain féminisme
Féminisme - Le Groupe des treize veut rencontrer la ministre à la Condition féminine Lise Thériault
Combattre le patriarcat pour la dignité des femmes et le salut du monde
Martine Desjardins parle du Sommet des femmes à Montréal
Banaliser la misogynie, c’est dangereux
Féminisme - Faut-il faire le jeu du "Diviser pour régner" ?
Je suis blanche et vous me le reprochez !
La pensée binaire du féminisme intersectionnel ne peut que mener à l’incohérence
Lutter contre la pauvreté des femmes et la violence des hommes envers elles
"Du pain et des roses" - Le 26 mai 1995, une grande aventure débutait
Portrait des Québécoises en 2015 - L’égalité ? Mon œil !
Je plaide pour un féminisme qui n’essaie pas de s’édulcorer
La Maison de Marthe, première récipiendaire du Prix PDF Québec
Ensemble, réussir la 4ième Marche Mondiale des Femmes ! Tant que toutes les femmes ne seront pas libres, nous resterons en marche !
Des "Déchaînées" aux genoux du patriarcat !
L’intervention féministe intersectionnelle – Troquer un idéal pour une idéologie trompeuse ?
Ce que révèle l’alliance de certains musulmans avec la droite réactionnaire
Au cœur de la division du mouvement féministe québécois : deux visions
Désaccord sur le virage de la Fédération des femmes du Québec
Féminisme islamique - Quand la confusion politique ne profite pas au féminisme
États généraux du féminisme - Des sujets importants écartés : "De qui ou de quoi avons-nous peur ?"
PDF Québec est lancé ! - Une voix pour les droits des femmes
États généraux et FFQ - Un féminisme accusateur source de dissension
Ignorer et défendre la domination masculine : le piège de l’intersectionnalité
Comment les hommes peuvent appuyer le féminisme
Le féminisme contemporain dans la culture porno : ni le playboy de papa, ni le féminisme de maman
Refuser d’être un homme. Pour en finir avec la virilité
Les micro-identités et le "libre choix" érigé en système menacent les luttes féministes
La misogynie n’a pas sa place dans le féminisme
L’écriture équitable - La féminisation des textes est un acte politique
Réfutation de mensonges au sujet d’Andrea Dworkin
Une éducation féministe donne de meilleurs fils
"Rien n’a encore pu me détruire" : entretien avec Catharine A. MacKinnon
France - La mainmise des hommes sur le monde de la radio
États généraux sur le féminisme au Québec/FFQ - Des exclusions fondées sur des motifs idéologiques et des faussetés
Le mouvement des « droits des hommes », la CAFE et l’Université de Toronto
Mensonges patriarcaux - Le mouvement des « droits des hommes » et sa misogynie sur nos campus
Féministes, gare à la dépolitisation ! Les féminismes individualiste et postmoderne
"Les femmes de droite", une oeuvre magistrale d’Andrea Dworkin
"Je suis libre", une incantation magique censée nous libérer des structures oppressives
Trans, queers et libéraux font annuler une conférence féministe radicale à Londres
« Le féminisme ou la mort »
"Des paradis vraiment bizarres" - "Reflets dans un œil d’homme ", un essai de Nancy Huston
Quand les stéréotypes contrôlent nos sens
"Agentivité sexuelle" et appropriation des stratégies sexistes
Cessons de dire que les jeunes femmes ne s’identifient pas au féminisme !
Un grand moment de féminisme en milieu universitaire
Beauté fatale. Les nouveaux visages d’une aliénation féminine
Résistance au sexe en contexte hétérosexuel
La CHI - Un humour dégradant et complice de l’injustice sociale
"Heartbreak", une autobiographie d’Andrea Dworkin
Hockey, suicide et construction sociale de la masculinité
Polémique sur l’enseignement du genre dans les manuels scolaires en France
Le "Gender" à l’américaine - Un verbiage qui noie la réalité du pouvoir patriarcal
2011-2015 - Un plan d’action pour un Québec égalitaire
NousFemmes.org
L’égalité inachevée
Journée internationale des femmes 2011 - Briser le silence sur toutes les formes de sexisme
En France et ailleurs, 2010, une mauvaise année pour les femmes
Ce qu’est le féminisme radical
Polygamie - Le Comité de réflexion sur la situation des femmes immigrées et “racisées” appuie l’avis du CSF
Il y a trois ans, mon cher Léo...
La Fédération des femmes du Québec représente-t-elle toutes les femmes ?
Tout est rentable dans le corps des femmes... pour ceux qui l’exploitent
Incessante tyrannie
Comment le patriarcat et le capitalisme renforcent-ils conjointement l’oppression des femmes ?
Égalité ou différence ? Le féminisme face à ses divisions
Le "gender gap" dans les Technologies de l’information et de la communication
La Marche mondiale des femmes dix ans plus tard
Azilda Marchand : une Québécoise qui fut de tous les combats pour les femmes !
Les hommes proféministes : compagnons de route ou faux amis ?
Prostitution et voile intégral – Sisyphe censuré par le réseau féministe NetFemmes
Regard sur l’égalité entre les femmes et les hommes : où en sommes-nous au Québec ?
Féminisme en ménopause ?
Ce n’est pas la France des NOBELS !
Écarter d’excellentes candidates en médecine ? Inadmissible !
Trois mousquetaires au féminin : Susan B. Anthony, Elizabeth Cady Stanton et Matilda Joslyn Gage
La question des privilèges - Le réalisateur Patric Jean répond à des critiques
Lettre à Patric Jean, réalisateur de "La domination masculine", et à bien d’autres...
Une grande féministe, Laurette Chrétien-Sloan, décédée en décembre 2009
Le travail, tant qu’il nous plaira !
Comme une odeur de misogynie
La patineuse
Invasion du sexisme dans un lycée public
Magazines, anorgasmie et autres dysfonctions
"Toutes et tous ensemble pour les droits des femmes !"
Cent ans d’antiféminisme
MLF : "Antoinette Fouque a un petit côté sectaire"
Des femmes : Une histoire du MLF de 1968 à 2008
Qui est déconnectée ? Réponse à Nathalie Collard
Manifeste du rassemblement pancanadien des jeunes féministes
Pour une Charte des droits des femmes
Andy Srougi perd sa poursuite en diffamation
La lesbienne dans Le Deuxième Sexe
Le livre noir de la condition des femmes
La percée de la mouvance masculiniste en Occident
Procès du féminisme
Humanisme, pédocriminalité et résistance masculiniste
Une critique des pages sur le viol du livre "Le Plaisir de tuer"
Mise au point sur la suspension d’un article critiquant le livre du Dr Michel Dubec
Pour éviter de se noyer dans la (troisième) vague : réflexions sur l’histoire et l’actualité du féminisme radical
L’égalité des femmes au Québec, loin de la coupe aux lèvres !
Je suis féministe !
Écoféminisme et économie
Poursuite contre Barbara Legault et la revue "À Bâbord !" - Mise à jour
Biographie de Léo Thiers-Vidal
Vivement le temps de prendre son temps !
Séances d’information pour le projet d’une Politique d’égalité à la Ville de Montréal
Florence Montreynaud fait oeuvre d’amour et de mémoire
Magazines pour filles, changement de ton !
Un 30e anniversaire de la JIF sous la fronde conservatrice
L’égalité des femmes au Québec est-elle plus qu’une façade ?
Colloque sur Antigone
Prostitution et trafic sexuel - Dossier principal sur Sisyphe.org
Golf : "Gentlemen only, ladies forbidden" ?
Méchant ressac ou KIA raison ?
Dégénération de "Mes aïeux", un engouement questionnant
Les « Gender Studies », un gruyère confortable pour les universitaires
Réflexions "scientifiques" du haut du Mont Grey Lock
Madame, s’il vous plaît !
Annie Leclerc, philosophe
Des arguments de poids...
Pour hommes seulement
Andrea Dworkin ne croit pas que tout rapport sexuel hétéro est un viol
Peau d’Âme ou Beautés désespérées ?
Réflexions et questionnement d’une féministe en mutation
Mais pourquoi est-elle si méchante ?
Le concours « Les Jeudis Seins » s’inscrit dans le phénomène de l’hypersexualisation sociale
Aux femmes qui demandent - sans plus y croire - justice. Qu’elles vivent !
Jeux olympiques 2006 : félicitations, les filles !
7e Grève mondiale des femmes - Le Venezuela donne l’exemple
Évolution des droits des Québécoises et parcours d’une militante
2005, l’année de l’homme au Québec
Mes "problèmes de sexe" chez le garagiste !
Brèves considérations autour des représentations contemporaines du corps
OUI à la décriminalisation des personnes prostituées, NON à la décriminalisation de la prostitution
"Femmes, le pouvoir impossible", un livre de Marie-Joseph Bertini
L’AFEAS veut la représentation égalitaire à l’Assemblée nationale du Québec
Elles sont jeunes... eux pas
Dis-moi, « le genre », ça veut dire quoi ?
Quand donc les hommes ont-ils renoncé à la parole ?
Déconstruction du discours masculiniste sur la violence
Les hommes vont mal. Ah bon ?
La face visible d’un nouveau patriarcat
Quelle alternative au patriarcat ?
Le projet de loi du gouvernement Raffarin "relatif à la lutte contre les propos discriminatoires à caractère sexiste et homophobe" est indéfendable
L’influence des groupes de pères séparés sur le droit de la famille en Australie
Victoires incomplètes, avenir incertain : les enjeux du féminisme québécois
Retrouver l’élan du féminisme
Le droit d’éliminer les filles dans l’oeuf ?
Le système patriarcal à la base des inégalités entre les sexes
Des nouvelles des masculinistes
Masculinisme et système de justice : du pleurnichage à l’intimidation
Nouvelle donne féministe : de la résistance à la conquête
Les masculinistes : s’ouvrir à leurs réalités et répondre à leurs besoins
Nouvelles Questions féministes : "À contresens de l’égalité"
S’assumer pour surmonter sa propre violence
Sisyphe, que de rochers il faudra encore rouler !
Coupables...et fières de l’être !
Un rapport de Condition féminine Canada démasque un discours qui nie les inégalités de genre
De la masculinité à l’anti-masculinisme : penser les rapports sociaux de sexe à partir d’une position sociale oppressive
Les courants de pensée féministe
Quelques commentaires sur la domination patriarcale
Chroniques plurielles des luttes féministes au Québec
Qu’il est difficile de partir !
Deux cents participantes au premier rassemblement québécois des jeunes féministes
Le féminisme : comprendre, agir, changer
Le féminisme, une fausse route ? Une lutte secondaire ?
À l’ombre du Vaaag : retour sur le Point G
L’identité masculine ne se construit pas contre l’autre
Les hommes et le féminisme : intégrer la pensée féministe
La misère au masculin
Le Nobel de la paix 2003 à la juriste iranienne Shirin Ebadi
Hommes en désarroi et déroutes de la raison
Le « complot » féministe
Christine de Pisan au coeur d’une querelle antiféministe avant la lettre
Masculinisme et suicide chez les hommes
Le féminisme, chèvre émissaire !
L’autonomie de la FFQ, véritable enjeu de l’élection à la présidence
Les défis du féminisme d’aujourd’hui
Les arguments du discours masculiniste
La stratégie masculiniste, une offensive contre le féminisme
Le discours masculiniste dans les forums de discussion







Réunies en assemblée générale, le 1er juin 2003, les membres de la
Fédération des femmes du Québec ont élu une nouvelle présidente, Michèle Asselin de l’R des Centres de femmes, qui succède à Vivian
Barbot en poste depuis deux ans.

L’assemblée générale a été précédée d’un colloque qui a débuté par une conférence de Micheline Dumont. L’historienne a tracé les grandes lignes de la pensée féministe au Québec de 1950 à 2003, s’inspirant d’une Anthologie de la pensée féministe au Québec de 1900 à 1985 qui paraîtra aux éditions du Remue-ménage à la fin de l’été.

Samedi matin, quatre spécialistes ont livré aux membres de la FFQ le fruit de leurs recherches dans des domaines qui devraient interpeler le mouvement des femmes dans l’immédiat. La Dre Johanne Liu, de Médecins sans frontières, a puisé dans son expérience des exemples des manifestations de la droite et du développement de la logique guerrière, tandis que Amanthe Bathaleen, présidente du Chapitre Ville-Marie du Congrès des femmes noires du Canada, a rappelé que le racisme est encore présent au sein de la société québécoise, y compris dans le mouvement des femmes.

Quant à la directrice de l’Institut des sciences de l’environnement, à l’UQAM, Donna Mergler, elle a exposé certains des risques qu’un environnement pollué, notamment par des pesticides, fait courir aux femmes et à leurs enfants à naître. Pour clore ces exposés, Louise Vandelac, professeure au Département de sociologie de l’UQAM, a dégagé les principaux enjeux que représente le développement plus ou moins contrôlé des nouvelles technologies de la reproduction.

L’assistance s’est ensuite dispersée dans une douzaine d’ateliers pour discuter d’autant de sujets lancés par d’autres expertes : le discours antiféministe, comment le féminisme peut contrer la logique guerrière, l’impact de la mondialisation sur les femmes immigrantes, le féminisme et le racisme, le trafic des femmes, les discriminations envers les lesbiennes, etc.

Deux candidates, deux tendances

En soirée, samedi, les deux candidates à la présidence, Michèle Asselin et Vivian Barbot, ont présenté leur vision de l’organisme qu’elles aspiraient à diriger au cours des deux prochaines années. On semble en présence de deux tendances différentes sinon divergentes face au leadership que devrait exercer la Marche mondiale des femmes (MMF), toujours active dans 78 pays et qui vient de se réunir pour sa quatrième conférence internationale à New Delhi en Inde afin de définir ses priorités pour les années à venir.

Michèle Asselin, après avoir décrit son parcours militant depuis 22 ans, du Service aux familles du quartier Centre-Sud de Montréal à l’R des Centres de femmes, a rappelé son expérience au comité de coordination de la Marche mondiale des femmes. Elle a déclaré y avoir acquis la conviction que c’est le monde entier qu’il faut changer parce que les conditions de vie des femmes du Québec sont intimement liées à celles des femmes d’ailleurs. Conviction renforcée par sa récente participation à la conférence internationale en Inde.

À titre de rappel, depuis l’automne 2000, l’organisation québécoise et internationale de la MMF est restée active et ses déléguées se sont réunies chaque année pour définir leurs priorités. L’objectif principal de la rencontre de 2003 était l’organisation d’une nouvelle action commune pour 2005 qui consistera dans l’élaboration d’une Charte mondiale des femmes pour l’humanité, l’organisation de marches à relais d’une région du monde à l’autre et la réalisation par les participantes d’une immense courtepointe illustrant la Charte. La décision a également été prise de laisser la coordination et le Secrétariat international de la MMF, sous la direction de Diane Matte, au Québec jusqu’à la fin des actions de 2005.

Selon Mme Asselin, la stratégie nécessaire pour atteindre une réelle transformation sociale doit valoriser le leadership des femmes, particulièrement de celles qui subissent aussi d’autres types d’oppression -femmes autochtones, femmes des communautés ethnoculturelles, immigrantes, lesbiennes, femmes vivant avec un handicap - et favoriser les initiatives des jeunes. Ce leadership féminin pluriel doit s’exercer, a-t-elle dit, autant dans la société québécoise qu’au sein de la FFQ.

Mise en place d’un nouveau leadership ?

Abordant la question des priorités, Michèle Asselin a soutenu que la FFQ devait travailler en coalition avec d’autres groupes tels que le Collectif Féminisme et démocratie pour la réforme du mode de scrutin et la parité politique ainsi qu’avec la Coalition nationale contre la pauvreté. À son avis, le réseau de la Marche mondiale contre la pauvreté, la violence et toutes les discriminations devrait exercer le leadership dans tous ces dossiers.

Selon Vivian Barbot, si ce virage majeur devait se réaliser, la FFQ deviendrait une coquille vide remplacée à la tête du mouvement des femmes par sa propre créature, la Marche mondiale des femmes (MMF). La présidente sortante a fait le bilan de sa présidence à la FFQ, soulignant qu’elle a "connu l’enfer" au départ de Françoise David et traversé une crise majeure, certaines travailleuses de la Fédération remettant en cause ses compétences.

Au lieu de céder à cette opposition, elle a réalisé, avec l’appui du conseil d’administration et du conseil exécutif, le mandat qui leur avait été confié. Ce mandat consistait principalement à ramener la Marche mondiale des femmes au sein de la FFQ, à redéfinir de nouvelles orientations pour la Fédération, à en assurer le financement et à mettre sur pied le comité sur la prostitution conformément à une résolution adoptée lors de l’Assemblée générale de l’automne 2002.

Mme Barbot a fait remarquer que le travail de la FFQ dans la sphère publique n’a pas toujours été aussi visible qu’elle l’aurait voulu, étant donné que, pour remplir le mandat de l’AG, elle avait consacré la majeure partie de son temps à la démarche d’orientation. Elle a toutefois su intervenir dans les médias quand c’était nécessaire et participer à plusieurs coalitions pour la paix, la Palestine, contre la violence envers les femmes, etc.

Remises en question

Lors des discussions qui ont suivi, une des participantes a souligné l’effet déstabilisateur de la Marche et exprimé sa crainte de voir la création d’un nouveau leadership accentuer cette tendance déstabilisatrice. D’autres participantes ont remis en question le pouvoir hiérarchique au sein de la FFQ et de son conseil d’administration. Par ailleurs, les deux candidates ont reconnu la nécessité de définir une stratégie pour contrer le discours masculiniste. Selon Vivian Barbot, il s’agirait pour le mouvement des femmes de donner une réponse collective à ce discours.

Quant à la place qu’occupera le débat sur la prostitution au sein de la FFQ, sous sa direction, Michèle Asselin a déclaré qu’elle donnerait suite aux résolutions adoptées lors de l’AG de septembre 2002 sur la décriminalisation des prostituées et travailleuses du sexe. Vivian Barbot a exprimé l’avis que la FFQ devrait achever la mise sur pied du comité de travail dont le mandat est d’analyser l’ensemble de la problématique et de revenir ensuite devant l’AG avec des recommandations. Elle estime que la FFQ n’est pas prête à trancher sur les différentes propositions, qu’il faut tenir compte de l’existence d’un courant majoritaire sur le sujet et lui assurer une place représentative dans ce comité.

Ce n’est cependant qu’à l’automne, lors de son congrès d’orientation, que l’on saura si la FFQ s’apprête à prendre un nouveau virage dans son histoire en définissant comme priorité la lutte contre la mondialisation et en adaptant son organisation à cet objectif stratégique, « le type d’organisation qu’on choisit déterminant l’efficacité de l’action », comme l’a fait remarquer une des participantes. La FFQ deviendra-t-elle un groupe de pression parmi d’autres luttant sur le plan local pour forcer le gouvernement à prendre en compte les revendications des femmes, chapeauté par la Marche mondiale des femmes qui porterait l’ensemble des luttes au niveau local et international ?

Un processus électoral particulier

L’événement majeur de la fin de semaine a donc été l’élection d’une nouvelle présidente à la direction de la FFQ. Les participantes étaient plus nombreuses qu’aux ateliers de la veille et elles ont élu Michèle Asselin de l’R des Centres de femmes. Cette élection s’est déroulée selon une procédure particulière. Afin de gagner du temps peut-être, les participantes ne se sont pas déplacées pour déposer leur(s) bulletin(s) de vote dans des boîtes de scrutin sous la surveillance de scrutatrices représentant chacune des candidates, comme c’est généralement la coutume dans les processus électoraux. Deux scrutatrices ont circulé en portant les boîtes dans l’assemblée pour recueillir les bulletins de vote. La présidente d’assemblée, la présidente d’élection et les deux scrutatrices ont effectué le dépouillement des votes.

Sans débat et sans qu’en soient invoqués les motifs, l’assemblée a voté à la majorité une proposition demandant aux journalistes de quitter les lieux au moment de dévoiler les résultats de l’élection. Vivian Barbot, présidente sortante, a voulu expliquer au micro que les candidates s’étaient entendues au préalable pour accepter la présence des journalistes après l’élection, mais la présidente d’assemblée l’en a empêchée, indiquant qu’il n’y avait pas de débat sur la question.

Il y a eu un certain flottement dans la procédure quand la présidente d’élection a demandé où était passée l’une des scrutatrices qui tardait à lui ramener la boîte de scrutin. Selon plusieurs participantes, la scrutatrice s’est dirigée par erreur vers la sortie bien que la présidente ait répété à maintes reprises que personne ne devait quitter les lieux avant la fin du processus électoral. La confusion proviendrait simplement d’une contre-directive donnée au préalable aux deux scrutatrices, a expliqué la présidente d’élection qui n’a pas apprécié que cinq personnes à la fois lui signalent cette irrégularité. Par ailleurs, des militantes qui sont arrivées quelques minutes après la fermeture des portes n’ont pu exercer leur droit de vote. La lettre de convocation à cette élection qui leur avait été expédiée n’annonçait pas un processus à huis clos.

La procédure électorale de la Fédération des femmes du Québec présentait d’autres aspects particuliers. Tout d’abord, à l’issue du scrutin, l’assemblée n’a pu connaître le nombre ou le pourcentage des votes recueillis par chacune des candidates, la présidente d’élection se bornant à déclarer élue Michèle Asselin. La présidente d’assemblée a expliqué qu’on ne dévoile les résultats numériques de l’élection que si la candidate défaite en fait la demande, et Mme Barbot s’en est abstenue. Mentionnons que la FFQ n’a pas beaucoup d’expertise en la matière puisque la dernière élection à la présidence remontait à 22 ans.

Par ailleurs, personne n’a demandé pourquoi il devenait impératif de détruire les boîtes de scrutin le jour même, comme une participante en a fait la proposition, rapidement adoptée sans débat, alors qu’une certaine confusion régnait chez plusieurs membres. Une participante a déclaré au micro qu’on a l’habitude, lors de pareils événements dans le monde syndical, de conserver les boîtes de scrutin pendant quelque temps en prévision d’une éventuelle contestation ou d’une demande de recomptage. Une autre participante a ensuite félicité la nouvelle élue et encouragé des femmes à se présenter dans deux ans "afin que personne ne s’imagine diriger la FFQ à distance et à vie".

Lors d’un point de presse, Michèle Asselin a exprimé son inquiétude devant les intentions du gouvernement Charest et a affirmé que la FFQ luttera pour le maintien de l’universalité des services de garde à $5 et des acquis sociaux reconnus par les lois sur les normes du travail, l’élimination de la pauvreté et l’équité salariale. La nouvelle présidente a affirmé que la FFQ deviendra plus mobilisatrice, revendicatrice et rassembleuse, et que ses membres pourront décider de son orientation lors d’un congrès qui se tiendra l’automne prochain.

Deuxième version mise en ligne sur Sisyphe le 6 juin 2003


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Élaine Audet et Micheline Carrier



Plan-Liens Forum

  • > Michèle Asselin, présidente de la FFQ
    (1/1) 9 juin 2003 , par Marie Toupin

    rép: Micheline Carrier




  • > Michèle Asselin, présidente de la FFQ
    9 juin 2003 , par Marie Toupin   [retour au début des forums]

    Je suis une lectrice assidue... cependant cet article sent le journalisme amateur ou l’approche p’tit journaux jaunes - pour faire pamphlétaire (à mon tour).

    J’aurais préféré un résumé synthèse et une prise de position claire suite à la participation de la signataire de l’article plutôt que celle-ci s’enlise dans un compte-rendu du processus électoral ... en effet un peu bancal - mais en rien de majeur.

    Il y a bien d’autres chats à fouetter que ces détails - puisque dans le fonds ce fut un processus démocratique auquel j’ai participé.

    Je note l’article sans fonds 2/10

    • Présidente FFQ- réponse à Mme Toupin
      10 juin 2003 , par
      Micheline Carrier   [retour au début des forums]

      Nous avions demandé l’autorisation écrite d’assister du début à la fin des activités du colloque et de l’assemblée générale en précisant que nous voulions faire un reportage, et c’est ce que nous avons fait. Mais vous avez le droit de ne pas l’apprécier. Nous n’avions pas à "prendre une position claire" suite à notre participation, nous rapportons et nous ne sommes pas membres de la FFQ.

      La première partie de notre article résume les exposés des candidates et les échanges du samedi soir. Nous nous sommes basées également, pour ce faire, sur le document produit par les candidates et qui se trouvait dans la pochette d’information. Quant au processus électoral, c’est ainsi qu’il s’est déroulé, et je ne considère pas qu’un processus démocratique soit un détail. Il dénote inexpérience et maladresses, mais ce n’est pas un crime.

      Somme toute, je ne trouve pas que cet article dévalorise la FFQ. Il met en évidence des orientations politiques différentes en son sein - et pourquoi pas ? Il met en évidence également que la nouvelle présidente souhaiterait donner à l’organisation une orientation plus militante et plus rassembleuse. Et pourquoi pas ? Il met en évidence des lacunes dans le processus électoral - et pourquoi pas ? - et on nous a assuré par la suite qu’elles seraient corrigées, c’est quelque chose de positif pour la FFQ, me semble-t-il.

      Je ne crois pas que nous livrer à une apologie de l’événement aurait servi qui que ce soit.

      [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2003
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin